Vendredi 16 Mars 2018 - 21:00

ZOMBIE ZOMBIE / RUBIN STEINER

LE MANEGE Debout Placement libre
ZOMBIE ZOMBIE
C'est avec plaisir que nous recevons ZOMBIE ZOMBIE, qui nous présentera son tout nouvel album "Livity". Ce nouvel opus, "Livity", semble nous plonger dans la science-fiction, avec une pochette signée par le mythique dessinateur de bande dessinée Philippe Druillet, aussi fondateur de la revue Métal Hurlant. Mais le titre est trompeur, on pourrait penser à un disque de dub réalisé en Jamaïque ou au célèbre Compass Point Studio aux Bahamas, car si vous ne le saviez pas, "livity" ou "force de vie" est en fait un concept de la religion rastafari. Une fois les pistes brouillées, ce disque a été finalement enregistré l'hiver dernier, en très peu de temps à Paris, 7 titres joués live en 7 jours par Etienne Jaumet (Synthétiseurs / boite à rythme / métallophone / sax), Cosmic Neman (batterie / vox & sound effects), et le dernier venu Dr Schonberg (percussions, electronics, trompette) au studio Red Bull, par Thibaut Javoy et Jerome Caron, les 2 très compétents ingénieurs du studio.
Pour rester en famille, l'album a ensuite été mixé par un autre membre de l'écurie Versatile, le mystérieux et légendaire DJ/producteur I:Cube au studio du label, Victor Studio. Sur cet album les principes chers au groupe sont respectés, toujours aussi loin des normes du "radio play", une musique vivante composée de longues plages instrumentales enregistrées avec des synthétiseurs et boites à rythmes analogiques accompagnées de batterie et percussions.

RUBIN STEINER
"On ne sait jamais de quoi sera fait le nouvel album de Rubin Steiner" est la phrase répétée inlassablement depuis les débuts discographiques de Frédéric Landier, musicien autodidacte qui ne cesse de jouer depuis le début des années 2000 avec les codes de la musique pour danser, électronique ou non. Associé à la French Touch depuis ses débuts sans pourtant n'avoir jamais fait le moindre morceau house ou techno "conventionnel", Rubin Steiner s'est toujours défendu d'appartenir à une chapelle et a, malgré tout, réussi l'exploit de se renouveler à chaque album, sans jamais arrêter de tourner depuis plus de quinze ans, que ce soit en live avec son groupe ou en DJ. C'est probablement cette singularité toute particulière qui lui permettra par exemple, pour son album Discipline In Anarchy en 2014, de faire des concerts dans des festivals grand public comme le Printemps de Bourges et des DJ sets pour des festivals de musique expérimentale comme Sonic Protest, ou encore en club, tout en étant programmateur du festival Duos Éphémères au Musée du Louvre (dont les deux éditions suivantes seront assurées par Jeff Mills et Thurston Moore de Sonic Youth). Ainsi, lorsque Rubin Steiner a annoncé travailler sur un nouvel album 100% électronique de techno et house déviante au moment de la sortie de l'album de DRAME, son nouveau groupe de rock, cela n'a étonné personne. C'est d'ailleurs le succès fulgurant de DRAME, dans lequel il joue de la basse au sein d'un sextet synthés / batterie / percussions / saxophone qui lui a donné envie de se replonger à corps perdu dans la musique électronique de club, et de faire lui-même les morceaux qu'il avait envie de jouer durant ses légendaires DJ set. De la techno donc, mais hors des clous bien entendu, dans une veine proche des univers de James Holden, Four Tet, Joakim, Ivan Smagghe, Prins Thomas, Todd Terje ou encore Harmonious Thelonious et Africaine 808 : encore une fois, il sera difficile de ranger cet album dans une case, dans un style. Ce qui est sûr en revanche, c'est que cette nouvelle facette du travail de Rubin Steiner, encore une fois différente et malgré tout très cohérente dans l'évolution de ses albums, font de lui une des figures les plus enthousiasmantes de la musique d'aujourd'hui, qu'on aime suivre dans son jeu de piste musical inlassable et non moins excitant.

0 Panier

Votre panier est vide
Total : 0€
Infos & tarifs
0 Panier